Quelles stratégies pour prévenir, anticiper, accompagner, comprendre et résoudre la souffrance au travail ?

CONTEXTE

Mise en exergue par une actualité tragique - cf. les suicides au travail qui sont l’issue bruyante d’un processus souvent caché et insidieux - la souffrance au travail s’est développée ces dernières décennies en corrélation avec les nouvelles formes d’organisation du travail. Sa prévention s’impose comme un enjeu majeur pour tous les dirigeants et responsables. Le législateur a d’ailleurs fait de la prévention des atteintes à la santé mentale, autrement dénommée « prévention des risques psychosociaux » (RPS).

Les élus territoriaux assument des responsabilités très lourdes dans des cadres de travail complexes qui sont susceptibles de générer par effet de système des souffrances de cet ordre. Elles sont extrêmement coûteuses en ce qui concerne l’efficience et l’efficacité des actions engagées.

Diagnostiquer ces processus pour les prévenir ou les contenir est déterminant pour les collectivités territoriales tant sur le plan financier que sur le plan humain.

OBJECTIFS

Cette formation/action se veut une ressource. Elle interroge les processus psychosociaux qui sous-tendent la souffrance au travail et qui facilite la mise en œuvre des démarches concrètes de prévention dans les établissements.

Elle doit permettre d’identifier la nature du phénomène qui est loin de faire l’unanimité des experts, de développer une capacité d’analyse des situations de souffrance dans le rapport au travail, de les prévenir en amont chaque fois que possible dans un univers qui connaît de nombreux changements et des contraintes toujours plus fortes sur l’activité, enfin de détecter et de traiter les situations avérées.

Plus précisément, elle a pour objectifs de favoriser :

  • la capacité de compréhension et d’élaboration des problématiques de santé et de mobilisation au travail rencontrées dans les établissements en rapport avec les réalités concrètes de travail, tenant compte de l’écart et de sa gestion entre la prescription de travail et le travail réel, entre l’organisation prescrite et l’organisation réelle
  • un enrichissement de la capacité à penser le travail dans toutes ses rationalités complexes (instrumentale technique, instrumentale sociale, éthique, expressive et pathique) et à mettre des mots sur des réalités plus ou moins visibles et pourtant agissantes pour la santé et la coopération
  • la possibilité d’identifier des actions et des modalités d’action propres aux spécificités des établissements, sur la base d’une intelligibilité partagée des situations de travail et des épreuves subjectives et intersubjectives vécues ; aux différents niveaux d’action (professionnel, collectif de travail, management) les capacités d’ajustement susceptibles de transformer les situations en tenant compte des enjeux de métiers, techniques, règlementaires, économiques et humains
Intervenant

MÉLITO Laurent

est docteur en sociologie (école des hautes études en sciences sociales). Il est analyste des pratiques professionnelles et de l’activité. Il est formateur à l’Institut régional du travail social (formation aux fonctions de direction).
Public
Élu(e)s, collaborateurs d’élu(e)s, cadres administratifs, agents de la collectivité
Durée
1 journée (9h - 17h)
Dates
Vendredi 17 novembre 2017
Vendredi 16 mars 2018
Vendredi 8 juin 2018
Lieu
IFET, Paris